La prévention : une priorité pour améliorer l’état de santé !

Selon l’OMS : « La santé est un état de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». En effet, rien ne vaut une bonne santé. Comment la préserver ? Quels sont les types de préventions ?

La prévention, c’est quoi ?

Par définition, la prévention est l’attitude et l’assortiment de moyens de lutte, afin de diminuer le nombre et la gravité des maladies, des accidents et des handicaps. Elle englobe toutes les démarches et approches qui tendent à empêcher l’apparition d’une maladie ou d’un mal-être et à maintenir ou à améliorer la santé. Il est évident que la santé fait partie des richesses de la vie. Tout un chacun se doit de la préserver. Comme dit le dicton « mieux vaut prévenir que guérir », car en effet, il est plus facile de se détourner des problèmes plutôt que d’y remédier. En termes de coût, la prévention est moins onéreuse que les traitements curatifs.

L’Organisation Mondial de la Santé depuis 1984 caractérise trois catégories de prévention, à savoir : la prévention primaire (étapes préliminaires, …), la prévention secondaire (contre la propagation d’une maladie), la prévention tertiaire (pour éviter l’aggravation d’une maladie et les cas de récidives) ou préventions ciblées. Toutefois, il est utile de faire un suivi continu de l’état de santé.

Prévention primaire

De nos jours, la pression du quotidien a fait en sorte que nombreux individus soient atteints de Stress, de migraine, de maladie chronique diverse, … . De plus, le taux de consommation de tabac et d’alcool ainsi que le mal nutrition (suralimentation ou sous-alimentation) de la population mondiale sont en perpétuelle évolution, et ce, depuis 15 ans, surtout pour les personnes non diplômées. Pour y remédier, une première politique de prévention a pour objectif d’améliorer l’état de la santé de tout un chacun.

La prévention primaire repose sur les actes individuels et collectifs en vue de diminuer les risques de maladies ou de mal-être. Comme par exemple les maux de dos, qui est un mal pénible mais à priori sans gravité. On peut faire des exercices de gym pour le prévenir ou utiliser des produits de soulagement et soin naturels des maux de dos. En effet, une hygiène corporelle respectée, une alimentation saine, une activité physique et sportive durable, une meilleure protection de l’environnement contribuent essentiellement dans l’amélioration de la qualité de vie de la population.

Prévention Secondaire

Il n’est pas toujours évident d’éviter l’apparition de tel ou tel malaise, malgré les moyens de prévention primaire adopté. Tel est le cas des maladies virales, des maux de tête, etc. Cependant, il existe d’autres mesures applicables. Une seconde politique de prévention est d’attaque pour diminuer les risques de prévalence, ainsi que la durée d’évolution d’une maladie. Les individus vulnérables sont les plus ciblés.

Dans cette optique, un suivi continu et un examen précoce de la maladie est nécessaire pour s’assurer que les traitements mis en œuvre sont adéquats et vise à améliorer l’état de la santé du patient. La prévention secondaire est destinée aux personnes fragiles. Toutes les étapes sont faites par rapport au résultat des diagnostics précoces effectués (tests et dépistages ou autres procédures appropriés) pour prévenir les maladies graves comme les cancers.

Sport et bien-être : quand on veut on peut !